Samstag, 28. November 2015

Wahlen in der Schweiz 2015

Seit ich 18 Jahre alt bin, nehme ich meine Pflicht als Schweizer-Stimmbürgerin wahr. Es ist für mich wichtig, meine Meinung mit einem Ja oder Nein in die Urne zu legen.

So gehörten auch die Wahlen, welche alle vier Jahre National und auch Kantonal sind. Selbst wenn die Politikerinnen und Politiker nicht immer das entscheiden, was ich wichtig und richtig finde, haben wir in der Schweiz als einziges Land diese direkte Demokratie.

Aussagen wie, die machen in Bern eh was sie wollen, finde ich fehl am Platz.
Warum?
Weil bei den Wahlen die Personen aus der eigenen Region gewählt werden können. Ach herrje und das ist die Person möglicherweise bei der CVP oder EVP. Ja und! Vielleicht vertritt genau diese Person deine Interessen.

Dieses Jahr bei den Nationalen Wahlen, wie auch schon vier Jahre vorher, habe ich bewusst nur Frauen gewählt. Dieses Jahr hingegen, sagte ich es öffentlich auf Twitter und Facebook.

Auf Twitter wurde ich als Feministin beschimpft.
Tweet -


Eine Kollegin auf Facebook schrieb, sie wähle Kompetenz. Ich verstand diese Aussage als, Frauen hätten keine Kompetenz.

Zur Attacke auf Twitter äusserte ich mich nicht. Da wären 140 Zeichen zu wenig gewesen. Hingegen kam mir da der Gedanke, ich schreibe einen Artikel.

Warum ich Frauen wähle und unterstütze?
Das hat sicherlich einen feministischen Hintergrund, aber nicht so wie viele jetzt an Alice Schwarzer denken.
In der heutigen Gesellschaft ist es so, dass Frauen noch immer benachteiligt werden. Das ist egal, ob es beim Gehalt ist oder wer die Karriereleiter hinaufsteigt. Feminismus bedeutet für mich nicht, dass Männer schlechte Menschen sind. Mir geht es darum, dass es überall Gleichberechtigung gibt. Ja auch, wenn es um den Militärdienst geht. Doch das ist ein anderes Thema.

Gleichberechtigung auf jeder Ebene! Noch heute muss sich Frau 100 Mal beweisen, bevor sie akzeptiert wird und wehe sie macht einmal einen Fehler. Meine Mam sagte zu mir, bevor ich meine Ausbildung zum Koch begann: „Michèle, als Frau musst du das doppelte oder dreifache Leisten als ein Mann.“
Ich damals verstand ihre Worte nicht, nein ich dachte, dass dies nicht der Wahrheit entspreche.

Nun ich lernte, dass meine Mam Recht hatte.

Nach den Wahlen sah ich einen Artikel, dass die Schweizer Regierung älter wurde. Hmm ...

Dazu machte ich auch einen Tweet und wurde wieder angegriffen. Dieses Mal wurde ich beschimpft, dass ich das Alter nicht ehre. Gerne hätte ich mit euch den Tweet geteilt, doch er wurde gelöscht.


Immer diese Verletzungen! Warum lassen wir die Meinung einer anderen Person nicht gelten? Nein alle müssen zwingend von der eigenen Meinung überzeugt werden.

Seit ich mich erinnern kann, wähle ich bewusst Frauen, welche in meinem Alter sind. Ich fühle mich von ihnen vertreten. Zu dem finde ich es wichtig, dass in einem Parlament mehrere Generationen vertreten sind. Nur so können sie das Volk vertreten und spiegeln.


Samstag, 21. November 2015

Matsuri à Onoda Jinjia, préfecture de Yamaguchi

Mon mari et moi avons été invités à une fête tenue dans la préfecture de Yamaguchi. Nous étions invités en raison de notre dojō de aïkido.

Hikitsuchi Senseï, fondateur et premier maître du dojō de Shingū, voyageait deux fois par année à Onoda Jinjia et il y organisait des tournois. Outre ses activités en tant que maître du dojō de Shingū, il était un prêtre shintō. Suite à la cérémonie, il faisait toujours une démonstration d'aïkido. Nous n'avons pas eu besoin de nos vêtements pour l'entraînement puisque des membres de d'autres écoles ont fait la présentation. Le temple Onoda est lié aux temples et sanctuaires sacrés Kumano Sanzan, Kumano Hongū-taisha, Kumano Nachi-taisha et Kumano Hayatama-taisha.


Le trajet en bus a commencé à 6h du matin à Hongū. Le voyage a duré un total de 12 heures. Cela est non seulement dû au fait que la préfecture de Yamaguchi est à une bonne distance, mais aussi parce que les chauffeurs de bus japonais doivent prendre une pause à toutes les heures. Afin de ne pas perturber les passagers, cette pause est liée à une pause toilette.




Notre arrivée était très attendue. L'accueil était chaleureux et, peu de temps après, suivi d'un délicieux dîner. Bien que j'étais fatiguée après le long voyage, j'avais faim.  Pendant le dîner, aussi bien qu'après, nous avons appris des détails au sujet du Jinjia de  Onoda.


 











Nous avons pu écrire l'adresse de nos dojōs dans un album de souvenirs.  Nous y avons également reconnu les noms de personnes que nous connaissons.  Par exemple, Axel Tulet de Beauvoir-sur-Mer.

Suite à des discussions en japonais, en anglais, et en faisant des signes de la main, nous avons pu aller à l'ofuro. L'ofuro est la salle de bain japonaise. Ces installations sanitaires publiques sont aujourd'hui séparées pour hommes et pour femmes. De nos jours, les ofuros publics sont de plus en plus rares puisque les maisons modernes disposent de salles de bain privées.  Le Jinjia de Onoda est si vieux que l'eau y est chauffée au bois. L'eau y était si chaude que je ne pouvais pas m'y asseoir moi-même. Vous pouvez lire ici comment s'utilise un ofuro.



La plupart des membres de notre groupe étaient déjà au lit (un futon) à 20h30. J'étais également fatiguée bien que je ne pouvais pas encore m'endormir. A 21 heures, la lumière était déjà éteinte. Peu de temps après, les dernières personnes sont venues se coucher. Une de ces personnes ronflait tellement que j'ai pris mon futon après environ une heure et demie et je l'ai déplacé plus loin. Puisqu'il s'agissait d'un espace complètement ouvert, je l'entendais de toute façon. 

Le lendemain matin, le signal du réveil s'est fait entendre à 5 heures.
Le petit déjeuner était à 7 heures et les célébrations ont commencé à 10 heures.

Le petit déjeuner a été préparé. Le sanctuaire et la scène pour les démonstrations ont été bien installés. Nous avons aidé. Néanmoins, j'ai eu le temps de prendre quelques photos.




Le petit déjeuner était un petit déjeuner traditionnel japonais. Il y avait une soupe miso, fraîchement préparée, du riz ainsi que du poisson.  Voyez par vous-même :




La cérémonie shintō a commencé à exactement 10 heures. Chaque personne a reçu une feuille sur laquelle les prières étaient écrites. Grâce aux syllabaires hiragana à côté des caractères kanji, je pouvais lire, mais j'ai malheureusement j'ai dû redonner la feuille bien que j'aurais voulu la garder. Les cérémonies étaient intéressantes.

Pour le déjeuner, on nous a offert un bentō, qui avait été préparé par les dames du sanctuaire.  Entre-temps, il était 13h00 et nous commencions à avoir faim.


Les démonstrations ont commencé par la suite. Il y a eu une démonstration d'aïkido, un artiste shamisen, des chanteuses et danseuses ainsi qu'une danse du dragon.  Pendant la danse du dragon, il y en a un quim'a presque mangée!

Une des chanteuses accompagnait notre groupe. Elle chante la chanson de l'aïkido écrite par le Dojō-cho de Sugawa.




Comme divertissement, il y avait une tombola. Lors d'une tombola japonaise, il n'y a que des gagnants.  J'ai participé, et par chance, j'ai gagné un petit quelque chose. 


Lorsque toutes les présentations ont été terminées, des petits gâteaux mochi ont été lancés dans le public. Les gâteaux mochi apporteraient le bonheur. Nous en avons apporté quelques uns avec nous.  Après cela, nous avons pris la route du retour, et nous sommes arrivés à 2 heures du matin à Hongū.


Voici un petit glossaire du texte :
Matsuri = des festivités (festivals ou fêtes)
Jinjia = un temple
Dojō-cho = le maître du dojō
Ofuro = une salle de bain
Shrine = un sanctuaire
Soupe de miso = une soupe à base de tofu
Kanji = caractères logographiques japonais
Hiragana = un syllabaire japonais
Bentō = boîte à repas
Shamisen = un luth japonais à trois cordes
Mochi = un gâteau fait à partir de pâte de riz gluant

Samstag, 14. November 2015

Der CHI-Fluss

Einer unserer Ausflüge führte uns nach Koyasan. Du kannst hier lesen, wie unser Ausflug war.

Wir assen in Koyasan zu Mittag. Da wir auf unseren Tisch fünfzehn Minuten warten mussten, gingen mein Mann und ich etwas spazieren. Wir sahen nicht nur Souvenirshops, sondern blieb ich auch bei einem Eingang stehen. Meinem Feng Shui Auge fiel sofort auf, was hier angewendet wurde.


Der Haupteingang wurde mit gepflegten 
Bäumen schlicht verdeckt. 
Der Eingang erhält das CHI somit langsam, 
weil langsames CHI für uns besser ist.
 Schnelles CHI laugt uns aus.


Ich habe ein Video-Erstellt, welches dir erklärt was CHI ist.


Beobachte deinen Eingang.
Wie sieht er aus? Einladend?
Wie fühlst du dich in deiner Wohnung oder deiner Praxis?
Sieht der neue Besucher wo dein Eingang ist?

Achte darauf, dass die Energie zu dir langsam fliesst. Zu viel und zu schnelles CHI kann dich überfordern und laugt aus. Beschrifte deinen Eingang, wenn er zu dunkel ist, stellst du Kerzen oder andere Lichtquellen auf.


Hast du Fragen zum CHI oder du möchtest eine Feng Shui Beratung?
Melde dich bei mir, ich stehe dir bei Fragen zur Verfügung.

Alles Liebe
Michèle


Samstag, 7. November 2015

La visite à Koyasan



Deux copines Japonaises nous ont amené à Koyasan. C’était notre dernier dimanche au Japon. Le voyage avec la voiture à durée trois heures. Avec le train c’est un voyage de 8h. L’énorme différence est que le train ne circule pas dans les montagnes.



Ce voyage a une petite histoire. A la maison j’ai pensé, j’aimerais aller à Koyasan cette année. Mais je savais, que nous devrions louer une voiture. C’était une grande surprise quand les copines se sont proposées pour ce voyage.

Koyasan est une ville bouddhiste. Elle a été fondée il y a 1'200 ans. Notre visite était plus courte que notre voyage en voiture. Nous étions accompagnés comme un groupe de touristes Japonais en Europe. Nous avons visités les temples (dera) les plus importants. Le temps n’a pas suffi pour en voir plus.







J’ai dit à mon mari Frédéric, un arrêt de deux nuits serait sympa. Comme ça il y a assez de temps pour visiter la ville et se laisser inspirer des chants bouddhiste.