Samstag, 3. September 2016

La vie dans un dōjō de aïkido est semblable à l'ultime comparaison entre une maison moderne et une maison traditionnelle au Japon

Lors de tous mes voyages au Japon, je dors presque exclusivement dans des maisons traditionnelles. A Shingu, où nous allons chaque année pour notre formation d'aïkido, nous avons d'abord séjourné au dōjō. Le dōjō est comme une maison traditionnelle. Il n'y a pas de climatisation. La cuisine, la chambre à coucher et le salon se trouvent au rez-de-chaussée. La cuisine comprend une table avec des chaises et une cuisinière à gaz. Dans la chambre à coucher et le salon, des volets roulants sont disponibles. Par contre, ils n'assombrissent pas les pièces.


Ceux qui séjournent au dōjō, acceptent de participer aux deux sessions d'entraînement. La première est à 6 h 30, la seconde est à 19 heures 30. A 6 h 15 tous devraient être prêts pour l'entraînement. En d'autres mots, cela signifie que :
  • les toilettes sont propres
  • toutes les fenêtres du dōjō ont été ouvertes, à moins qu'il pleuve
  • l'entrée principale a été nettoyée, sauf s'il pleut
  • les futons et les couvertures ont été rangés dans le placard
  • on a mangé une petite collation


Comme vous pouvez le constater, il y a beaucoup à faire, avant même de s'entraîner. Mon mari et moi avons séjourné deux fois au dōjō. Il s'agit d'une expérience géniale. Au cours des dernières années, nous avons pu loué une petite maison de la belle-mère d'une amie. La petite maison de samouraï, comme nous l'appelons, est idéale pour nous. Malheureusement, elle ne comprend pas de cuisine.

Cette année, nous avons pu séjourné dans la maison d'une amie. Elle était en voyage en Suisse pendant nos vacances. Son père vit dans la région de Berne. L'amie ne voulait pas laisser son chat seul.





La maison de notre amie en est une traditionnelle. Pour ouvrir les portes, il faut les pousser sur le côté. Elle n'a pas de climatisation. Presque chaque fenêtre a une moustiquaire. Grâce à ces dernières, les fenêtres peuvent rester ouvertes pendant toute la journée. Nous avons passé près de trois semaines à Shingu. En juillet, la température extérieure et la température intérieure étaient identiques.

Dans sa maison, on cuisine au gaz. L'eau chaude pour le bain est chauffée à l'aide d'une chaudière, mais dans la cuisine, il y a un chauffe-eau instantané.

Les maisons au Japon n'ont pas de sous-sol. L'isolation, telle que nous la connaissons en Suisse, n'existe pas. Au Japon, chaque maison est construite selon des normes antisismiques. J'ai fait l'expérience de quelques tremblements de terre mineurs, mais cette année, il n'y en a eu aucun. La terre tremble au Japon environ 10 fois par jour. Ces séismes atteignent une magnitude maximale de 3,9 points sur l'échelle de Richter.

Les maisons traditionnelles tout comme les maisons modernes ne disposent pas de chauffage central. Dans une maison traditionnelle, plusieurs couvertures sont utilisées pour dormir. De plus, il y en a qui sont chauffées à l'électricité. Pour chauffer la pièce, on utilise des appareils de chauffage électriques ou au kérosène. Dans une maison moderne, l'appareil de climatisation sert de système de chauffage.

Quand j'étais au Japon au printemps 2010, j'ai amené une petite bouillotte ainsi que mon sac de couchage. Je me suis considérée chanceuse de les avoir sous la main! Je dormais habillée d'un pyjama à manches longues.

Dans les maisons modernes, presque toutes les pièces disposent d'un appareil de climatisation. L'eau chaude est chauffée à l'aide d'une chaudière pour toute la maison. La cuisine peut avoir une cuisinière au gaz ou électrique et plusieurs d'entre elles disposent aujourd'hui d'un lave-vaisselle! Dans une maison moderne, on mange assis sur une chaise, à une table. Le téléviseur est placé sur un buffet et on peut le voir du canapé.


Les Japonais ont des goûts qui varient en ce qui a trait à l'aménagement de la maison. Selon la famille et la région de résidence, on y trouve des différences.


Une tendance au Japon veut que son ameublement et tout ce dont on a besoin au quotidien soit réduit au minimum. C'est ce qu'ils qualifient de style d'habitation ZEN. Imaginez-vous avoir uniquement 1 tasse, 1 couvert (des baguettes), assez de sous-vêtements pour une semaine, 1 paire de chaussures, 1 sac, etc.


Avant d'entrer dans la maison ou l'appartement, les chaussures doivent être enlevées. Il s'agit d'une coutume quotidienne au Japon, quel que soit le style de vie. Le fait d'enlever ses chaussures a pour but de protéger le tatami et le parquet contre l'humidité et la saleté.


Keine Kommentare:

Kommentar veröffentlichen