Samstag, 12. September 2015

Propreté

Ce texte j'ai écrit en 2008 et je l'ai trouvé dans mon archiv de texte. A ce moment j'ai travaillé chez Shell Gas (Vitogaz.


Un matin quand j’ai marché à la gare pour aller au travail avec le train à 6h52, j’ai vu ça:

Une voiture s’est parquée dans la rue de la gare et trois personnes sont descendues de la voiture. La dame a porté un sac Mc Donald. Quand ils sont traversés la route, elle a jeté ce sac par terre. Comme si c’était normal sur toute la planète!


J’ai été choqué et j’ai pensé, ce n’est pas possible. Parce que chaque matin je croise des hommes qui nettoient les trottoirs à cause des gens bizarres et 200m plus loin il y avait une poubelle.

Pourquoi il y a beaucoup de personnes qui ne peuvent pas mettre les déchets dans la poubelle? 
Pourquoi ils mettent le sac de poubelle déjà 3 jours avant la journée de ramassage sur la route? 
Est-ce que c’est la paresse ou le manque d’égards?

Je me demande aussi si personnes jettent tout par terre dans leur appartement. Je ne crois pas. 

Il y a 2 ans, mon copain et moi nous étions en vacances à Hurgada (Egypte). Nous ne sommes pas toujours restés à la plage et c’est pour ça que nous avons fait des petites marches. Quand nous avons regardé un peu plus loin que les murs de l’hôtel il y avait seulement des tas d’ordures! Cela nous n’a pas plu.

La Suisse était toujours un des pays les plus propres du monde, mais aujourd’hui quand je passe dans les rues et que je vois les poubelles sont plus que plaines, les crottes de chiens sur les trottoirs et beaucoup de maisons avec des graffitis. Ca dépend aussi dans quelle région je vais, j’ai parfois l’impression que j’arrive dans le ghetto. 

Quand je compare la Suisse avec le japon, las bas je pourrais manger par terre. Et c’est autrement plus propre. Il n’y a pas de poubelles que sont trop pleins et avec les automates a les boissons il y a toujours une poubelle.

Je souhaiterais que les politiciens en suisse regardent un peux plus pour la propreté dans les villages et dans les villes au lieu de raconter des choses aux autres.